La Sauce était presque parfaite
80 recettes d'après Alfred Hitchcock

Anne Martinetti et François Rivière
Cahiers du cinéma, 2008
172 pages, 29,90 euros


Le tour de Hitchcock en recettes de cuisine ? L’idée était trop belle ! Anne Martinetti et François Rivière la servent avec beaucoup de talent dans ce livre unissant bonne chère et septième art. Bien en chair, gâté par son épouse-et cordon bleu-, Alma, Hitch alternait trois types de vêtements, « les minces, les costumes de régime et les gros », selon les écarts du moment. Le gourmet anglais craque pour le hamburger californien, se pâme pour le cidre doux de France et compose ses menus... comme ses intrigues. Le farceur concocte un « dîner fantomatique » pour accueillir Vera Miles, avec ragoût de reptile et croquettes de cadavres... Croustillant d’anecdotes, ce livre passe surtout au tamis la filmographie du maître, pour n’en pas perdre une goutte, et ajouter quelques variations inspirées de son cru. A vos fourneaux maintenant pour la truite saumonée de « La mort aux trousses », la quiche lorraine scellant le duo du cambrioleur et de l’assureur dans « La main au collet », le tajine de « L’homme qui en savait trop », le veau parmesan de « Complot de famille ». Et pour arroser cela ? Le metteur en scène, qui carburait au champagne à midi, a beau jeu de nous tenir en haleine lorsque le breuvage vient à manquer dans « Les enchaînés »... Et, si le cognac a la part belle sur grand écran, le vin, lui, s’y fait rare. Mais inoubliable : de quelle année et dans quel film le pommard contenant de l’uranium ?

Le Point, Valérie Marin La Meslée

La Sauce était presque parfaite a été traduit en grec... to be continued !
2010021100281-preview 425x



Retour à l'accueil