En bonne compagnie avec Anne Martinetti

Publié le par Anne Martinetti

Découvrez le monde « en bonne compagnie ». Cette collection d’un genre nouveau vous fera voyager dès l'automne 2009 chez Dakota Éditions avec les meilleurs compagnons qui soient : grands écrivains, voyageurs au long cours, personnages de fiction, célébrités qui ont arpenté, rêvé, aimé ces villes avant vous. Autant de voix recueillies et mises en scène avec talent par Anne Martinetti.
 

Direction Londres... Au fil des pages, prêtez l’oreille aux avertisse-ments météorologiques d’Alexandre Dumas avant de composer votre valise ; fiez-vous aux bons conseils d’Agatha Christie et du Dr Watson pour vous loger ; visitez la Tour de Londres en compagnie de Shakespeare ; foulez les trottoirs du quartier so chic de Mayfair aux côtés d’Oscar Wilde ; découvrez les incontournables adresses du shopping londonien grâce à Bridget Jones ; promenez-vous sur les traces d’Alfred Hitchcock ou de 007, le plus secret des agents de Sa Majesté ; et puis, si la faim vous tenaille, tentez la recette des crumpets d’Hercule Poirot ou celle du poulet à la Dickens.

Extraits en avant-première :


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien Laoche 23/08/2009 18:41

Bonjour,

Tout d’abord, veuillez m’excuser d’avance pour cette intrusion dans les commentaires de votre blog concernant cet article car n’ayant pas trouver votre mail ou votre page Facebook ou myspace, je me suis vu contraint de vous écrire par le biais de votre blog (peut-être devriez-vous créer une page sur myspace ou facebook afin de faciliter la communication avec vos lecteurs ;-)).

En effet, mon commentaire ne concernait pas votre prochaine collection « en bnne compagnie » (bien que je devine l’originalité de cet ouvrage qui fait découvrir une ville par le biais de grands personnages historiques ou fictifs), mais votre livre biographique « Bernard Werber, le roi des fourmis ». Je voulais vous féliciter pour le travail de « fourmi » que vous avez dû fournir, je pense durant plusieurs années (j’ai été impressionné à la fin de votre ouvrage par la liste exhaustive de vos sources d’informations). En tant que fan de cet auteur, j’ai appris beaucoup de choses que je ne savais pas sur lui et son œuvre (notamment les analogies cachées).

J’ai apprécié que vous rajoutiez une petite biographie des autres artistes qui ont croisé sa route ainsi que des informations de culture générale ou scientifique qui m’ont rappelé les passages intéressants de l’ESRA (Encyclopédie su Savoir Relatif et Absolu). Je salue également votre objectivité, car si l’on sent que vous aimez beaucoup cet auteur, vous n’hésitez pas à dire les points auxquels vous n’êtes pas d’accord, ce qui crédibilise d’autant plus votre analyse de l’homme et de ses œuvres (ce qui fait toute la différence entre une biographie objective et une biographie d’un fan au sens fanatique du terme).

J’ai toutefois noté deux-trois erreurs dans la description de ses personnages, mais compte tenu de leur nombre colossal (plus de 400, je crois), il est normal de se tromper sur l’histoire de trois-quatre d’entre eux. Je pense, notamment, à la description de l’épouse de Francis Razorbak où vous mettez à la fin : « Le couple Razorbak était stérile. Leurs enfants, Conrad et Raoul, ont été adoptés mais l’ignorent.» Or, il me semble que c’est Michael Pinson qui apprend qu’il a été adopté en même temps que son frère, Conrad. Il me semble que vous avez mis quelque part que Rose Solal s’est marié avec Raoul Razorbak alors qu’elle s’était marié avec Michael Pinson (mais je n’ai pas retrouvé la page).

Bref, j’ai beaucoup aimé votre ouvrage et la touche d’humour que vous y avez apporté.

Merci encore. ;-)

Cordialement.

Julien.